IN / EX

" N'habite avec intensité que celui qui a su se blottir. "

Gaston Bachelard, La poétique de l'espace, {introduction, p. 53}, ed. PUF, 1957


{FR}

-

Depuis 9 années, nous co-animons avec Gilles Marty un atelier de projet architectural inclus dans la troisième année de Licence, à l’ENSA de Grenoble, France.

Cet atelier comporte chaque année une vingtaine d’étudiants et se déroule de fin janvier à fin mai. Il s’intègre dans l’unité d’enseignement S6 de la licence, dans la thématique du Grand Paysage.

L’accent est mis sur la créativité, l’autonomie et la mise en situation quasi professionnelle des étudiants. Le but de cet atelier est de proposer des idées et des pistes de mise en valeur innovantes pour des sites remarquables : sites historiques, ensembles urbains, espaces naturels, patrimoine rural, bourgs et villages...

La crise sanitaire de 2020 a marqué assurément un tournant dans notre vision du territoire, mettant en lumière nos besoins fondamentaux, et ceux des générations futures, pour l’amélioration de notre cadre de vie, la qualité de notre environnement quotidien, le contact avec la nature et la remise en cause du mode de vie urbain.

La France est sans conteste l’un des pays les plus riches et les plus diversifiés en matière de patrimoine historique, culturel et paysager. À la faveur de ces nouveaux besoins, nous pensons qu’il existe un véritable enjeu de re-qualification de sites et territoires, offrant de beaux potentiels de mise en valeur et d’attractivité.

Les travaux menés ces dernières années ont renforcé notre conviction selon laquelle une revitalisation des paysages et des centres anciens, à la fois ambitieuse et raisonnée, est source de dynamisme politique, de développement économique et d’implication des habitants dans des projets fédérateurs.

En matière de projets, nous favorisons une règle d’équilibre, ou d’équité, consistant à investir à part égale entre la mise en valeur d’un site du point de vue touristique et économique et l’amélioration du cadre de vie de ses habitants, ainsi que la valorisation ce qui existe avant de construire du neuf.

Enfin, si la ville a été le « terreau » de l’innovation urbaine, architecturale, sociale et culturelle au XXeme siècle, le territoire est pour nous le véritable terrain d’innovation par excellence du XXIeme siècle. Au travers de cet atelier, animé par des professionnels, notre objectif est d’imaginer des programmes innovants pour redynamiser un patrimoine local et imaginer de nouveaux cadres de vie, capables de répondre aux aspirations de toutes les générations.

Au-delà des sites eux-mêmes, nous voulons explorer les multiples manières pour créer de nouvelles dynamiques de partage et d’échanges pour redonner du sens aux liens territoriaux. La spécificité de l’atelier tient dans sa programmation et sa mise en situation professionnelle. Il cherche chaque année à se renouveler en travaillant en partenariat avec de nouveaux acteurs concrets du territoire et à placer les étudiants au plus proche des réalités de terrain : visites sur place, séjours de travail, rencontre avec les acteurs locaux, interviews de personnes-ressources, débats publics...

Une autre des spécificités de l’atelier est son processus d’enseignement qui se présente comme une succession d’étapes hebdomadaires cadrées. Chaque semaine les étudiants abordent une nouvelle thématique, essentielle à la formalisation finale du projet : le territoire, le site, le patrimoine, le paysage, la programmation, les mobilités...

Chaque semaine donne lieu à un rendu spécifique par équipe et l’ensemble du travail du groupe se concrétise au travers d’une exposition finale, qui peut être itinérante. Le programme d’enseignement (succession des étapes) est clairement défini en amont, tout en intégrant fortement l’autonomie et la responsabilisation des étudiants dans le processus de travail. Ils définissent en effet eux-mêmes la scénographie de l’exposition finale, ainsi que leur rendu final, ce qui engendre la création d’une vraie cohésion de groupe et oriente le travail vers une communication « grand public ».

En 2018, nous avons travaillé en partenariat avec le département de la Dôme et le Parc Naturel Régional du Vercors. Sous la direction de Nicolas Gogué-Meunier, Chef de Projet du projet de mise en valeur des Routes Touristiques du Vercors pour le département de la Drôme, nous avons développé avec nos étudiants un projet ambitieux visant la création d’un itinéraire routier de découverte du Vercors proposant un « tour complet » du massif, basé sur la mise en valeur du patrimoine historique, culturel, économique et paysagé que représentent les Routes Vertigineuses du Vercors.

En 2019, nous avons été accueillis par trois communes de la Drôme, présentant chacune leur intérêt patrimonial, architectural, urbain et paysager : Sauzet, Marsanne et Savasse. À la fois témoin d’un riche passé historique et porteur d’une dynamique locale et d’une identité territoriale très forte, chaque village est différent dans son contexte, ses subtilités de son site, son histoire propre et ses évolutions. Nous avons travaillé, en partenariat avec les mairies, les associations, les habitants des trois communes, portés par Bernard Deville, maire de Sauzet, à la mise en réseau des trois communes. Par extraction de points d’intérêts remarquables, un développement considérable pour une offre touristique à l’échelle du département, autour de la découverte et de la médiation de leurs spécificités culturelles, patrimoniales et historiques, qui s’adapte aux attitudes locales a été mis en oeuvre....

En 2020, la situation sanitaire ne nous a malheureusement pas permis de nous déplacer, et nous avons travaillé un sujet plus personnel et à distance, mais toujours profondément ancré dans les questions de territorialités et d’échanges.

En 2021, nous avons développé le sujet de la re-qualification complète de la vallée du Doux, entre Tournon et Lamastre en Ardèche, avec comme porte d’entrée le train touristique du Mastrou. En est ressorti un chapelet d’interventions ponctuelles sur l’ensemble de la vallée, avec une re-dynamisation locale et attractive, incluant de manière sensible et humble l’ensemble des composantes territoriales et sociétales.

En 2022, nous abordons la thématique du rural éloigné, en activant le village de Corbel en Chartreuse, entre climat montagnard et proximité touristique.

En matière de projet, les étudiants ont émis des propositions paysagères, architecturales, programmatiques et sociales intégrant les savoir-faires et les spécificités locales, et interagissant les unes avec les autres. Ces petites interventions rayonnent à leur échelle locale, et fonctionnant comme une forme « d’acupuncture », fabriquent ensemble un système cohérent qui propose une vision globale de l’ensemble du massif d’une part, et du réseau des communes d’autre part, en intervenant sur des points névralgiques du territoire.

Le travail des étudiants donne lieu chaque année à une présentation intermédiaire à mi parcours et à un jury final en présence de professionnels. Une exposition itinérante destinée à promouvoir le projet et les idées développées dans l’atelier a été l’aboutissement à chaque fois de ces développements. L’effet de ce travail a été, entre autres, de favoriser le rapprochement entre communes locales, et d’engager une véritable dynamique de projet au travers notamment, de la mise en place de budget d’études et de réalisation pour les prochaines années afin de tester le concept.

À noter que l’ensemble du travail fourni par les étudiants représente 5000 à 6000 heures d’études.

NIKISHYN-2015

D. NIKISHYN - Espace Mémorable, balade en Crimée - 2015

R. CARAT - fusion - 2015

R. CARAT - Maquette interprétative - Fusion - 2015

maquette-storyboard bonnefoy 2015

M. BONNEFOY - Maquette storyboard - Un vol - 2015

Tom-tallon-ENSAG-MARTY-LARONZE-2016

T. TALLON - Cabine de création pour F. Schuiten - 2016

Alienor Muscat - ENSAG MARTY - LARONZE - 2016

A. MUSCAT - Un refuge dans le Vercors pour H. Miyazaki - 2016

J. FOURNIER & C. MOLINIER - Une librairie dans un village Perché - 2019

J. FOURNIER & C. MOLINIER - Déambulation littéraire en village Perché - 2019

design-international-uqam-jour-07-Gilles-Marty-20

L. MILLAN - Souvenir de Dijon, un studio d'enregistrement sur les toits pour T. Yorke - UQAM Design International 2019


Illustration d'ouverture :

E. KOCH - Confluences - 2015